Qu’est-ce que la Somme de théologie ?

La Somme de théologie est l’oeuvre majeure de saint Thomas d’Aquin. De quoi traite-t-elle ? Quelles en sont les parties ? Pourquoi saint Thomas l’a écrite ?

 

Pour commencer, laissons saint Thomas nous expliquer lui-même son intention :

 

Le docteur de la vérité catholique doit non seulement enseigner les plus avancés, mais aussi instruire les commençants, selon ces mots de l’Apôtre (1 Co 3, 1-2) : « Comme à de petits enfants dans le Christ, c’est du lait que je vous ai donné à boire, non de la nourriture solide. » Notre intention est donc, dans cet ouvrage, d’exposer ce qui concerne la religion chrétienne de la façon la plus convenable à la formation des débutants.

Nous avons observé en effet que, dans l’emploi des écrits des différents auteurs, les novices en cette matière sont fort empêchés, soit par la multiplication des questions inutiles, des articles et des preuves ; soit parce que ce qu’il leur convient d’apprendre n’est pas traité selon l’ordre même de la discipline, mais selon que le requiert l’explication des livres, ou l’occasion des disputes ; soit enfin que la répétition fréquente des mêmes choses engendre dans l’esprit des auditeurs lassitude et confusion.

Désirant éviter ces inconvénients et d’autres semblables, nous tenterons, confiants dans le secours divin, de présenter la doctrine sacrée brièvement et clairement, autant que la matière le permettra.

Saint Thomas d'Aquin (Prologue de la Somme de théologie)

 

 

Quelles sont les parties de la Somme ?

 

La Somme de théologie est un manuel écrit pour remplacer les Sentences de Pierre Lombard. Elle renferme l’essentiel de la Sacra Doctrina, et se compose de trois parties :

  • Une première partie qui concerne Dieu, (un, la Trinité) et la Création
  • Une deuxième partie, la plus grande, qui concerne la morale (les Sentences contenaient très peu de morale)
  • Une troisième partie qui concerne le Christ et les sacrements

Selon le père Ols, le principe organisateur de la Somme est celui des nécessités emboîtées. Dieu seul est absolument nécessaire. Vient ensuite la création que Dieu a voulue. Dans la création, Dieu a fait des êtres intelligents : les anges et les hommes. De par sa nature, l’homme désire connaître Dieu. Il est convenable que Dieu vienne exaucer ce désir. Dieu veut donner aux hommes la béatitude. Il est nécessaire alors qu’il leur donne la grâce. Mais il y a eu le péché, ce qui rend nécessaire la rédemption et l’incarnation. Les sacrements sont nécessaires pour que les fruits de l’incarnation soient rendus accessibles à l’homme.

 

 

 

La Somme est donc composée de trois parties. La deuxième partie se divine elle-même en deux sous-parties :

 

Prima Pars

Prima Secundae

Secunda Secundae

Tertia Pars

 

Saint Thomas d’Aquin n’a jamais terminé sa Somme de théologie. Surpris par une apparition du Christ alors qu’il célébrait la messe, il n’a jamais voulu reprendre sa dictée. La Somme a été cependant achevée par son secrétaire particulier, le frère Réginald, à partir d’une oeuvre de jeunesse de saint Thomas : le Commentaire des Sentences de Pierre Lombard. Cette dernière partie complémentaire s’appelle le Supplementum.

Chaque partie est divisée en thèmes, ou questions. L’ensemble de la Somme (sans le Supplementum) contient 512 questions.

Chaque question est elle-même divisée en sous-questions : ce sont les articles, qui correspondent à des questions disputées.

 

 

La Somme : un tout unifié

 

La Somme ne fait pas la distinction entre théologie dogmatique et théologie morale. Pour saint Thomas, la théologie morale n’est pas séparée de la théologie dogmatique : elle est dans un tout. Un des dommages actuels de la théologie est d’avoir séparé la théologie morale de la théologie dogmatique, au point de tomber dans une espèce de casuistique.

 

 

 

Quelle est la différence entre la Somme de théologie et la Somme contre les Gentils ?

 

La première question de la Somme de théologie s’enquiert de ce dont on va parler. S’agit-il d’étudier la « théologie » ? Aujourd’hui, nous appelons « théologie » une réflexion rationnelle sur le donné de la foi. Ce dont saint Thomas parle, c’est de doctrine sacrée (Doctrina Sacra). La doctrine sacrée, c’est la religion chrétienne dans son ensemble : l’Ecriture, le magistère et les docteurs de l’Eglise. Saint Thomas essaie d’opérer une synthèse entre non seulement la foi elle-même, mais aussi l’ensemble de la sagesse chrétienne. L’oeuvre de la raison sur la foi n’en est qu’une partie.

La Somme contre les Gentils est une oeuvre de sagesse chrétienne où il s’agit d’exposer la vérité de la foi catholique et de réfuter les erreurs contraires. Cette oeuvre, en quatre livres, est divisée en deux blocs :

  • Les trois premiers livres exposent la foi par l’oeuvre de la raison, avec des arguments philosophiques.
  • Le quatrième livre expose les mystères de la foi qui ne peuvent pas être éclairés par la raison (la Trinité, le Christ, les sacrements, la vie éternelle).

 

 

 

Quel est l’enjeu de la première question de la Somme ?

 

Dans la première question de la Somme, saint Thomas définit son intention et le type d’étude qui va être le sien. Il s’agit de mettre en place la façon dont on va pouvoir considérer la totalité du mystère chrétien et ce que celui-ci implique : mettre tout sous le regard de Dieu, sous la raison de Dieu. L’annonce de la première question de la Somme est une annonce unificatrice. L’oeuvre, dès la première question, est annoncée comme étant au service de la révélation avec le concours de la raison humaine. La raison est là pour expliquer la foi, pour montrer ce qu’on a reçu. La théologie manifeste, elle n’invente pas : elle a une fonction de sagesse contemplative.

 

 

 

Pour aller plus loin…

 

Commission Léonine

 

Articles similaires

 

7 Anecdotes de la vie de saint Thomas

Chaque vie de saint regorge de multiples anecdotes. Ces anecdotes font ressortir un aspect ou l’autre de la personnalité du saint, et nous donnent de mieux le connaître. Voici donc 7 anecdotes pour mieux connaître saint Thomas d’Aquin.   Anecdotes extraites de...

lire plus

La question disputée

Saint Thomas a écrit la Somme de théologie sous la forme de questions disputées. Cette méthode, utilisée par les scolastiques, est une méthode de recherche et d'enseignement qui a fait ses preuves. De quoi s'agit-il ?     Une trouvaille géniale de la...

lire plus
Scroll Up